Somme (80)

Intégration des périmètres d’épandage des boues de Seine aval dans la Somme et dans l’Aisne dans SYCLOE

SYCLOE (SYstème de Connaissance et de LOcalisation des Epandages) a été développé par l’Agence de l’Eau Artois-Picardie, en collaboration avec les SATEGE (Service d’Assistance TEchnique à la Gestion des Epandages), la MUAD (Mission d’Utilisation Agricole  des Déchets) de l’Aisne et les services de l’Etat. Continuer la lecture de Intégration des périmètres d’épandage des boues de Seine aval dans la Somme et dans l’Aisne dans SYCLOE 

Nouvel arrêté d’autorisation d’épandage des boues et composts de boues de Seine aval dans la Somme

L’épandage de boues de Seine aval dans la Somme est autorisé depuis le 12 avril 2002 (autorisation renouvelée le 12 avril 2012).

Compte-tenu de l’évolution des pratiques d’épandage et de la fertilisation raisonnée, se traduisant par une diminution des doses d’apport à l’hectare (de 12,8 t/ha en moyenne en 2009 à 7,9 t/ha en moyenne en 2013), le SIAAP a souhaité étendre le périmètre d’épandage des boues de Seine aval en intégrant des surfaces supplémentaires, afin de maintenir son potentiel de valorisation. Continuer la lecture de Nouvel arrêté d’autorisation d’épandage des boues et composts de boues de Seine aval dans la Somme 

Caractéristiques du périmètre

Département 80 – Somme
Données actualisées Surface autorisée actualisée (arrêté + mise à jour- désistement) actualisation 2015 5 519 ha dont 5 427 ha épandables
Nombre d’exploitations
(actualisation 04/02/2016)
53 exploitations
Nombre de communes autorisées 113

Informations administratives

Surface autorisée inscrite sur l’arrêté 5 495,04 ha totaux, dont 5 386,80 ha épandables
Arrêtés Arrêté du 16/07/2014
Spécificités du département Autorisant l’épandage des boues et composts issus des boues de Seine aval
Maximum de 7 200 t MB/an (incluant une valeur de 5 000 t MB de compost de boues de Seine aval sur 4 ans)
Stockage et épandage interdits dans un rayon de 1 km autour des mémoriaux de Thiepval et Beaumont-Hamel du 15 juin au 15 juillet

 

Enquête publique dans le cadre de la nouvelle procédure d’autorisation d’épandage dans la Somme

Le département de la Somme est autorisé à valoriser les boues et composts de boues de Seine aval depuis le 12 avril 2002. Cette autorisation a été renouvelée le 12 avril 2012. Le périmètre actuellement autorisé compte :

Dépôt du dossier de demande d’autorisation dans la Somme

Le département de la Somme est autorisé à valoriser les boues de Seine aval depuis le 12 avril 2002. Cette autorisation a été renouvelée, par arrêté préfectoral, le 12 avril 2012.

Pour pallier à la diminution de la dose d’apport (passée de 15 t/ha à 8 t/ha, suite aux études de potentiel agronomique, cf. article potentiel agronomique  et satisfaire la forte demande agricole enregistrée dans le département, une extension de ce périmètre d’épandage est aujourd’hui nécessaire.

Cette extension permettra le maintien du potentiel de valorisation dans le département, par l’intégration de nouvelles exploitations agricoles (7 200 t brutes annuelles). Ainsi, les quantités de boues épandues dans le département resteront les mêmes, mais concerneront un secteur plus étendu.

L’étude du projet s’appuie sur la filière des boues de Seine aval, reconnue par les agriculteurs pour sa rigueur et sa transparence, et a été menée en concertation avec les autorités départementales. Conformément aux évolutions réglementaires, elle intègre une étude d’impact, réalisée sur le périmètre objet de la demande d’autorisation.

Dans ce cadre,  un  dossier  de  demande  d’autorisation  d’épandage  des  boues  et  composts  de  boues  de  Seine  Aval  a donc été déposé auprès des services compétents de la Préfecture le  29  avril  2013, après une phase importante de communication, durant laquelle le SIAAP et son prestataire ont proposé, entre autre, à chaque élu local concerné de
le rencontrer.

La demande concerne :Carte autorisation Somme

  • 113  communes (dont 71 déjà autorisées par l’arrêté du 12 avril 2012)
  • 53  exploitations  agricoles (dont 30 déjà autorisées par l’arrêté du 12 avril 2012)
  •  5 567ha dont 5 432ha  épandables (dont 2 474ha épandables déjà autorisés par l’arrêté du 12 avril 2012) soit 1% de la SAU départementale

Après  instruction  du  dossier  par  les  services  de  la  Préfecture,  une  enquête  publique sera  ouverte  sur  l’ensemble  des communes concernées par la demande.